Les Armoires normandes, Les Chiens de Navarre

imagesRéinventer le théâtre en sortant des formats habituels, autant dans la forme que dans le texte, signe le travail des Chiens de Navarre. Avec « Les Armoires normandes », ils présentent une réintroduction innovante et réjouissante au cœur de leur univers déjanté et sans limites. Une aventure humaine qui débute en présence d’un Christ annonciateur de toute leur extravagance.
Entamant chacune de leur création par une écriture au plateau, Jean-Christophe Meurisse et ses comédiens préfèrent se passer d’une base prédéfinie, d’un texte établi, afin de conserver cette qualité, cette intensité inégalable du présent et de l’instant. Une effervescence magique et un parti pris risqué qui nous plonge dans un théâtre de la vie, un théâtre affranchi. Un moment collectif durant lequel le public est pris en compte et de nouvelles formes apparaissent, offrant à cette création un aspect ludique et original.
Une partie des comédiens est sur scène physiquement, dans une recherche sensorielle et en action, pendant que l’autre partie, sur le bord du plateau, crée en temps réel leurs voix et les sons qu’ils émettent. La mise en scène prend alors une tournure de laboratoire d’essais et de doublages, dans lequel la représentation serait en création perpétuelle, les champs des possibles toujours infiniment ouverts et surprenants de tentatives.

Il s’agit d’un miroir de l’existence qui explore de nombreux aspects de l’humanité, avec pour thème principal celui des rapports amoureux, du vivre à deux. Des couples qui s’aiment et qui se déchirent, évoluant de manière anecdotique dans un univers régi par l’humour et la fantaisie. Des moteurs omniprésents qui à la fois ouvrent une fenêtre de légèreté face à notre monde, mais qui aussi suscitent l’ironie et la dérision. Les séquences s’enchaînent sans queue ni tête. Nous passons du Christ chauffeur de salle, à un cabinet de psychologue, pour vagabonder ensuite à travers un désert qui débouchera sur une noce délurée. Une incompréhension dépourvue de logique qui apparaît comme le reflet des difficultés à vivre ensemble, en accord avec notre monde. Dans cette même veine, la scénographie est décalée et exotique, nous projetant sur une plage de sable dotée d’un cocotier décoré de ballons colorés. Les situations sont cocasses et hilarantes, sans jamais tomber dans la gratuité vulgaire. Quant aux comédiens, jouant dans une entente et une confiance parfaites, ils sont tous libérés et audacieux à leur manière.

En somme, une belle bande d’artistes qui partagent sans règle ni prétention, ce moment de gaieté, d’imagination et d’intime réjouissance. Ils dédramatisent la réalité, replaçant pour notre plus grand bonheur, la plaisanterie, la convivialité et la possibilité comme noyaux durs des rapports entre les êtres.

Les Armoires normandes, Les Chiens de Navarre, direction et mise en scène: Jean-Christophe Meurisse

En tournée:
avril:
– du 2 au 3 au Carré Les Colonnes, scène conventionnée de St-Médard-en-Jalles et de Blanquefort
– du 9 au 11 aux Théâtres Sorano – Jules Julien Toulouse
– le 16 à la Faïencerie, Théâtre de Creil
juin:
du 10 au 13 aux Subsistances Lyon

 

Retrouvez cet article et son interview sur la Culturebox de France TV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *