Le Festival OFF d’Avignon, un miroir du monde

off-avignonAlors que l’année passée Avignon avait revêtu son habit de deuil, cette 50e édition, foisonnante de spectateurs et de découvertes, redonne à son Festival OFF toutes ses couleurs et son effervescence familières.

Participer à cette expérience, accepter de se perdre dans ce plus grand marché du Théâtre au monde, c’est entreprendre un voyage à travers des univers, des styles et des prises de positions toujours variés et plein d’investissements et d’espérances. On y découvre des auteurs qui font sens à notre époque, des comédiens bouleversants, des metteurs en scène engagés, des scénographes hypnotisants et des régisseurs toujours fidèles pour mettre en lumière et sublimer ces 127 scènes qui accueillent le public et les compagnies, pour le meilleur et pour le pire.

Du théâtre, à la danse, au cirque, en passant par la marionnette, la poésie et les concerts, l’objectif reste de sensibiliser, de divertir, d’élever et de questionner chacun, à travers la pratique artistique qui lui correspondra le mieux. Car que de choix, de propositions et d’envies qui constituent la mine d’or de ce festival qui nous porte au grès de nos rencontres et de nos curiosités !

Dans les acteurs de ce festival, il y a ceux qui, forts de leur succès, reviennent chaque année, mais aussi, et surtout, les nouveaux visages qui tentent leur chance en essayant de se démarquer, à leur manière.

À travers ce vaste panel de 1336 spectacles, des courants se forment, des idées se distinguent et des thèmes se dessinent, souvent en résonnance avec le monde qui nous entoure. Des spectacles se détachent de par leurs formes nouvelles comme Ark Tatoo et Walking Thérapie ; d’autres, par leur esthétique et leur humour présents dans Tutu et Les âmes nocturnes ; certains, à travers leur engagement avec Fille du Paradis, Isabelle 100 visages, Haine des femmes, Le frichti de Fatou ; ou encore par une prise de parole bouleversante dans Raging Bull, La Peau d’Elisa, Pourquoi mes frères et moi on est parti et L’Affamée. Des créations coups de poings dans lesquelles l’envie de partager, de transmettre, de créer et d’être ensemble se place au cœur de leur travail ;  qui nous offre des instants d’intensité et nous portent hors les murs du Théâtre. Un théâtre de la vie dans lequel on s’engouffre avec l’intime conviction d’en ressortir toujours plus riche, toujours plus fort, avec une vision du monde plus claire et des envies de défendre ce en quoi nous croyons, même si, comme l’écrivait Shakespeare, « Le monde entier est un théâtre, et tous les hommes et les femmes n’en sont que les acteurs ».

 

Retrouvez cet article sur Des Mots de minuit de France TV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *