Pour autrui, de Pauline Bureau au Théâtre de la Colline

Dans ses dernières créations Pauline Bureau confronte toujours le réel au plateau de Théâtre. Elle rend hommage à l’Histoire intime des femmes, à celle de leur corps politique et de leur chair. Avec Féminines, elle revenait sur la première équipe de football féminin en 1968. Avec Hors la loi, elle composait autour du Procès de Bobigny qui mena à l’adoption de la Loi Simone Veil en 1975. Aujourd’hui sur les planches du Théâtre de la Colline, Pour autrui interroge les liens de filiation. Qu’est ce qui fait famille ? Pauline Bureau se penche sur le sujet de la gestation pour autrui et fait resurgir l’inégalité française de notre pays, qui malgré l’adoption du projet de loi bioéthique en lecture définitive du 29 juin 2021, est toujours à la traine.

 

Pauline Bureau crée Pour autrui au Théâtre de la Colline

@ Christophe Raynaud de Lage

Pour autrui c’est avant tout une belle histoire d’amour. Coincés à l’aéroport de Francfort à cause d’une tempête de neige Liz Chassagnac et Alexandre Briaud se rencontrent et louent une voiture pour rentrer à Paris. Entre eux tout paraît évident, très amoureux ils s’installent ensemble, Liz tombe enceinte mais fait une fausse couche. Elle apprend qu’elle souffre d’une tumeur et qu’il faut lui retirer l’utérus. Stérile à 35 ans mais certaine de ses désirs elle persuade Alexandre qu’il y a d’autres moyens pour avoir un enfant et fonder une famille. De l’autre côté du globe, sur la côte californienne sa sœur Kate Chassagnac qui travaille dans une maternité, la met en contact avec Rose, mère de deux enfants, prête à en porter un troisième pour offrir à Liz et Alexandre la famille dont ils rêvent. Commencera alors tout le procédé de la GPA, jusqu’au jour où Rose donnera naissance à Océane Chassagnac.

Avec ce spectacle Pauline Bureau s’intéresse à la variété des modèles familiaux, un grand sujet d’actualité, qui fait débat car la diversité ne plait pas à tout le monde. Elle met également en lumière certains tabous liés au corps des femmes. Ces femmes qui portent la vie mais qui peuvent aussi la perdre. Aujourd’hui dans le monde, une femme sur dix est victime de fausse couche. Nous connaissons tous une personne qui a subi ce traumatisme. Force est de constater l’absence de suivi et de soutien psychologique face à l’incompréhension de cette mort soudaine qui se niche au plus profond de vos entrailles. Au-delà du bouleversement et de la souffrance, Pauline Bureau valorise surtout la notion de don. Donner ce n’est pas perdre quelque chose. Offrir la vie c’est offrir de l’amour et de la compassion. Il s’agit d’un geste moralement gratuit et profondément altruiste. Car ce qui fait famille c’est avant tout le désir et rien d’autre ! La metteuse en scène convoque sur scène une humanité bouleversante. Elle nous livre une véritable aventure intime dans laquelle les émotions fusent de toutes parts et ne laissent aucun spectateur indemne.

Emmanuelle Roy la scénographe contribue au déploiement de ce microcosme personnel et universel. Elle créait un décor tournant et plusieurs niveaux qui font naitre différents espaces. De l’aéroport en passant par l’hôpital, l’appartement du couple, la maternité californienne, les voyages s’enchainent astucieusement avec dynamisme et dépaysement. La vidéo ajoute à ces espaces davantage de relief et de réalisme. Pauline Bureau parvient à créer un monde à part entière. Une bulle de vie et de poésie qui marque les esprits et les cœurs.

Pour cette nouvelle création la metteuse en scène et autrice s’entoure de ses fidèles comédiens qui offrent à son texte une profondeur et une sincérité à vif. Marie Nicolle révèle une Liz Chassagnac battante et charismatique. Elle nous entraine avec poigne et chagrin dans son combat pour la vie. Nicolas Chupin qui vient d’être engagé en tant que pensionnaire de la troupe de la Comédie-Française est un compagnon solidaire et un marionnettiste sensible qui atténue les frontières entre la création et la vie. Rébecca Finet, la sœur aimante et colorée n’a pas sa langue dans sa poche. Martine Chevallier est une médecin compassionnelle et excelle dans son rôle de mère décalée et conventionnelle, hilarante à souhait.

Remercions donc Pauline Bureau de poursuivre les interrogations qui nous habitent sur les plateaux de Théâtre, d’engager des réflexions indispensables à la liberté. Souhaitons lui de continuer à nous surprendre et à nous émouvoir car c’est indéniable Pauline Bureau a rejoint le sérail de cette nouvelle génération montante de metteuses en scène et d’autrices qui brûlent les planches et marquent les âmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *