Maintenant que je sais, de Catherine Verlaguet mis en scène par Olivier Letellier à L’Espace Mistral

Olivier Letellier, le nouveau directeur des Tréteaux de France présente sa mise en scène de Maintenant que je sais, de Catherine Verlaguet à L’Espace Mistral. Un seul en scène politique et immersif, dans lequel la comédienne Juliette Allain navigue à vue avec flamboyance.

220520_RdL_0161

Olivier Letellier est connu pour entamer des aventures collaboratives avec les auteurs de théâtre jeunesse. Magali Mougel, Sylvain Levey ou encore Antonio Carmona, sont des auteurs jeune public phares, dont il a porté les textes sur des plateaux, pas toujours de Théâtre.

Dans Maintenant que je sais, nous sommes le 5 Octobre 1983, en France. Hélène, une journaliste française, correspondante au Brésil, nous raconte l’histoire de son amie Magdalena, farouche opposante au régime militaire en place. Magda lutte pour diffuser ses idées de liberté avec son amoureux, Luis ; ils prennent de plus en plus de risques. Hélène, face aux menaces grandissantes qui pèsent sur ses deux amis, face au détournement de la vérité, entreprend un combat pour la liberté d’expression, aux dépens de sa propre sécurité…

220520_RdL_0083

Assis, dans une classe, dans un dispositif quadri frontal, les spectateurs se font face et s’observent. Juliette Allain circule parmi les festivaliers, s’adressant directement à eux. Elle les prend à parti, sans sourciller. Elle les inclut dans son histoire qui devient la leur. Face à la dictature, l’intimidation qu’auraient-ils fait à sa place ? Un dispositif en pleine lumière qui rompt avec l’illusion du Théâtre et qui rapproche de ce Brésil et de ces opposants à un régime vérolé.

La mise en scène est sobre et variée, la scénographie efficace. Différents espaces et temporalités naissent au milieu de cette salle de classe aseptisée et la rendent plus vivante. Juliette Allain campe tous les personnages avec panache et éloquence. Avec une gravité certaine elle porte de manière éloquente le combat de ces opposants à une dictature militaire ravageuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *