Penthésilé.e.s Amazonomachie, de Marie Dilasser mis en scène par Laëtitia Guédon au Théâtre de la Tempête

Laëtitia Guédon présente Penthésilé.e.s Amazonomachie, de Marie Dilasser au Théâtre de la Tempête et fait la part belle au féminin dans toute sa puissance guerrière et sa diversité. Un spectacle où le sacré rime avec l’audace et dans lequel les arts s’entremêlent pour laisser place à la réconciliation. Avec Penthésilé.e.s Amazonomachie, Marie Dilasser réécrit le mythe d’Heinrich von Kleist. Loin de la tragique histoire d’amour farouche l’auteure et la metteuse en scène Laëtitia Guédon, convoquent et invoquent les amazones contemporaines.
Penthésilé·e·s - Amazonomachie" de Laëtitia Guédon - Extraits -  theatre-contemporain.net
Penthésilé.e.s Amazonomachie ou littéralement le « combat des amazones » réécrit l’Histoire en plaçant la femme au centre. L’écriture et la mise en scène interrogent le lien entre la femme et le pouvoir, entre les sexes et la puissance. La femme est révélée dans toute sa pluralité, sa diversité et sa splendeur. Elle est voix, corps, sang, chair. Elle est lignée, sororité, chœur. Elle est animale, humaine et divine.
« On ne voudra rien conquérir
Rien dominer
On ne voudra pas non plus prospérer
Prospérer ce sera détruire
Prospérer ce sera réduire
Prospérer ce sera nul à chier »
Penthésilé·e·s | Festival d'Avignon
La mise en scène de Laëtitia Guédon exprime les identités féminines avec finesse et grâce. La comédienne Lorry Hardel offre à cette reine mythologique une aura et un charisme inébranlables. Sa beauté alliée à sa voix de velours et à son regard félin ne s’étiolent jamais. À ses côtés, Marie-Pascale Dubé est une artiste vocale qui pratique le Katajjaq, un chant de gorge inuit qui retransmet toute la sensualité, l’extase et l’essoufflement du corps féminin. Autour d’elles tournoie un quatuor de chanteuses lyriques qui font le lien entre Achille le guerrier, le masculin et le féminin. Un masculin presque muet, dont le corps parle, danse et trotte, tel un cheval fougueux, soumis aux cris des femmes.
« Bientôt les femmes réinventeront leur passé, présent futur. Leur chair et leur désir. »
La scène du Théâtre de la Tempête prend des allures d’autel sacré, renforcé par le chœur qui entonne Lacrimosa, de Mozart, une messe des morts. Entre mythologie et modernité Penthésilé.e.s Amazonomachie, nous plonge dans une obscurité inquiétante et charnelle où la nature reprend ses droits. Malgré une lutte ininterrompue l’homme et la femme semblent emprunter le chemin d’une paix commune.
Penthésilé·e·s | Festival d'Avignon
« CE NE SERA PAS UNE DISPARITION
Un effondrement
Pas une extinction
CE NE SERA PAS UNE EVOLUTION
Une adaptation
Pas une acclimatation
CE NE SERA PAS UNE CROISSANCE
Un progrès
Pas une découverte
CE NE SERA PAS UNE NOUVELLE PAGE
Une table rase
Pas une révolution
CE SERA UNE TRANSFORMATION
NECESSAIRE
VITALE
CE SERA. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *