Une autre histoire du théâtre, par Fanny de Chaillé au Théâtre Public de Montreuil

Une autre histoire du théâtre, au Théâtre Public de Montreuil, ou comment raconter le théâtre autrement en s’emparant du plateau. Avec ce spectacle Fanny de Chaillé s’affranchit des habitudes théoriques qui retracent les courants majeurs et l’évolution de l’art dramatique au fil des grands noms. Ici une bande de trentenaire se réapproprie les codes en mettant en lumière la pratique de l’acteur et donne au spectateur une grande leçon de théâtre !

@Radio France
@Radio France
Tour à tour chacun s’exprime sur son profond désir de jouer et convoque des acteurs, des scènes et des textes cultes comme Sarah Bernhardt et Dom Juan ou encore des souvenirs pédagogiques de formation de l’acteur.
Ensemble et séparément ils s’interrogent et réinterrogent les modèles connus pour mieux montrer l’évolution de cet art vivant à travers les siècles.
Emotions, incarnation, distanciation, voix, corporalité, toute la réflexion et la métamorphose du comédien s’analyse, et se joue devant nous. Les rouages de l’art de l’acteur sont disséqués pour mettre en lumière ses méthodes de travail et ses croyances.
Une autre histoire du théâtre_Crédit Marc Domage (6)
La mise en scène de Fanny de Chaillé comme dimension artistique et comme concept à part entière est au cœur du dispositif d’Une autre histoire du théâtre. En faisant des choix qui engagent le sens de la pièce, la metteuse en scène montre toute la richesse et l’importance des partis pris scéniques. Elle parvient à créer sur le plateau de la salle Maria Casarès un juste équilibre entre moments de réflexions conscientes et tableaux dramatiques suspendus et très visuels.
Direction d’acteurs, diction, déplacements, costumes et travail sur la lumière sont intelligemment utilisés, sur un plateau nu qui révèle alors tout son pouvoir d’imagination. Comment déterminer quoi offrir au spectateur ? Comment créer des mondes ?  Comment vivre l’instant présent en faisant circuler les corps et  la pensée?
L’art dramatique, cette pratique mouvante qui se nourrit des acteurs et aujourd’hui du collectif. Un aspect important du spectacle qui montre bien le détachement envers une présupposée suprématie du metteur en scène pour se tourner vers le groupe. Une constitution en vogue dans laquelle les comédiens deviennent alors forces de propositions, créateurs de leur propre rôle, et parties prenantes du spectacle dans son ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *