Remise des Grands prix de Littérature dramatique le 9 octobre à 18h30 au CNSAD – ARTCENA

artcena

C’est à nouveau au Conservatoire national supérieur d’art dramatique, le lundi 9 octobre à 18h30 qu’ARTCENA a orchestré la remise des Grands Prix de Littérature dramatique et de Littérature dramatique Jeunesse. En lice cinq finalistes pour le Grand Prix de Littérature dramatique :

• ANA ou la jeune fille intelligente de Catherine Benhamou, Éditions des femmes-Antoinette Fouque
• Une commune – Retourner l’effondrement tentative 1 de Guillaume Cayet, Éditions Théâtrales
• L’Odeur des arbres de Koffi Kwahulé, Éditions Théâtrales
• Vents contraires de Jean-René Lemoine, Les Solitaires Intempestifs
• Delta Charlie Delta de Michel Simonot, Éditions Espaces 34

Trois finalistes pour le Grand Prix de Littérature dramatique Jeunesse :
• Mon chien-dieu de Douna Loup, Les Solitaires Intempestifs
• Les Discours de Rosemarie de Dominique Richard, Éditions Théâtrales
• Poussière(s) de Caroline Stella, Éditions Espaces 34

Un jury s’est réuni toute l’après-midi pour débattre : Président Vincent Monadé avec Marie Bernanoce, Brigitte Buc, Agnès Chemama, Catherine Dan, Guy Delamotte, Jean-Marc Diebold, Xavier Gallais, Sophie Joubert, Amine Khaled, Estelle Savasta, Marie-Agnès Sevestre, Philippe Touzet.

Après maintes discussions le Grand Prix de Littérature dramatique est attribué à L’Odeur des arbres de Koffi Kwahulé, Éditions Théâtrales. Une tragédie contemporaine qui aborde la question de l’enfouissement avec violence et poésie. Un monde hors du temps. Le Grand Prix de Littérature dramatique Jeunesse à Les Discours de Rosemarie de Dominique Richard, Éditions Théâtrales. Un texte plein d’humour et de questionnements autour de l’enfance. Une écriture centrée sur le langage, souvent politique et la liberté. Les auteurs bénéficient d’une somme de 4000 euros et d’une nouveauté cette année : des extraits de leurs textes seront interprétés par des comédiens Allemands, au Pavillon français, pendant la Foire de Francfort. L’occasion de créer un rayonnement international et de faire découvrir leurs univers. En plus des auteurs, il est important de mettre en avant ce beau travail d’accompagnement et de compagnonnage qu’effectuent les maisons d’éditions, en l’occurrence, ici Les Editions théâtrales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *