L’Effort d’être spectateur, de Pierre Notte au Festival Komidi à La Réunion

l 'effort d'être spectateurÀ St Joseph, dans le sud de la Réunion depuis maintenant trois jours, pour découvrir la 12ème édition du Festival de théâtre Komidi, je me rendais hier au Centre Culturel de Langenier, à St Pierre, pour assister à ma première représentation de L’effort d’être spectateur, de Pierre Notte. Un spectacle conférence, tenu par cet auteur contemporain connu de tous et qui pour la première fois, enfile un costume de comédien. Un seul en scène d’1h15 pertinent et sarcastique.

Pierre Notte attend sagement dans la salle. Il établit d’emblée un contact fluide et décontracté avec les spectateurs. Ici pas de décor caché derrière un rideau tiré ou d’attente devant une scène vidée de toute humanité. Le spectacle commence alors même que nous allons nous asseoir car c’est nous, spectateur, qui en sommes l’objet.

La représentation commence avec cette explication : ce soir Pierre Notte tentera de nous montrer la différence entre un porc et un spectateur. Annonce amusante de laquelle découlera toute une logorrhée qui poussera chacun à s’interroger sur sa vision du théâtre et sur son rôle actif de spectateur. Entre dénonciations, analyses, références cinématographiques et littéraires, agrémentées de beaucoup d’humour et d’autodérision, Pierre Notte stimule la pensée.

Ses parallèles et ses illustrations sont savamment choisis. Il parvient, en mêlant accessibilité du quotidien et élitisme culturel à créer de l’indignation, du doute et de la remise en question. Ce qu’il accompli de plus sublime sur ce plateau, c’est la délivrance d’un message d’amour, une ode au Théâtre et à sa nécessité. Cette urgence vitale d’aller au Théâtre pour voguer vers un inconnu surprenant, ébranlant et perturbateur. Refuser de ressortir indemne d’une représentation dramatique. Se prêter au jeu de l’étranger et du risque pour découvrir, croire, se nourrir et grandir. Se positionner en tant que spectateur conscient et mobilisé, en droit d’accepter ou de refuser ce que les comédiens proposent. Le spectateur doit prendre son rôle très au sérieux et ne pas être dupe.

Habité par les mots, avec un raisonnement clair qui demande concentration et ténacité, Pierre Notte brûle les planches de La Réunion. La scénographie est d’une simplicité de circonstance. Nul besoin de fioriture pour créer l’illusion lorsque chacun est pourvu d’un esprit et d’une imagination sans limite. En noir, muni de gants de boxe rouges, perché sur des peep-toe pailletés, Pierre Notte irradie d’une énergie communicative. Personnage cynique, adepte du second degrés, il dote ce spectacle de différents niveaux de lectures afin que chacun y trouve sa Madeleine.



Venir présenter ce spectacle au Festival Komidi, à La Réunion, a d’autant plus de sens qu’il s’agit là d’un désir d’ouverture et de transmission. Lorsqu’on sait que ce Festival de théâtre permet à 13 000 élèves du sud de la Réunion d’avoir accès gratuitement à 44 spectacles de l’île et de venus de la métropole, cette démarche n’en devient que plus belle et foncièrement percutante.

XVM8ef57706-3f60-11e9-8274-04acb49914df-300x422

Un commentaire sur “L’Effort d’être spectateur, de Pierre Notte au Festival Komidi à La Réunion

  1. Félicitations pour ce bel article ! Je crois qu’au delà des mots, il y a une multitude d’émotions dans son spectacle ! Ravie que Pierre notte puisse le présenter ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *