Des Fleurs pour Algernon, de Daniel Keyes mis en scène par Anne Kessler au Théâtre du Petit Saint-Martin

Pièce au succès incontournable depuis plusieurs années et qui a reçu le Prix du meilleur spectacle privé en 2013, Des Fleurs pour Algernon, de Daniel Keyes mis en scène par Anne Kessler revient au Théâtre du Petit Saint-Martin et nous plonge dans un bouleversement et une intimité totale.

 Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes, mis en scène par Anne Kessler  avec Grégory Gadebois - Théâtre Paris Théâtre du Petit Saint-Martin

Adapté du roman de science-fiction par Gérald Sybleras, Des Fleurs pour Algernon retrace le parcours de Charlie Gordon. Un jeune homme de 33 ans qui a l’âge mental d’un enfant de 6 ans. Il voit sa vie bouleversée le jour où, comme la souris blanche Algernon, il subit une opération qui multipliera son Q.I. par trois. Charlie va enfin pouvoir réaliser son rêve : devenir intelligent. Au jour le jour, il fait le compte rendu de ses progrès, sans savoir jusqu’où cette fulgurance le mènera. Il suivra la même ascension et la chute terrible de la courbe de Gauss pour laquelle il se passionne. Une progression spectaculaire adviendra chez cet homme simplet, qui apprend à lire, habitué à son quotidien d’homme de ménage à l’usine et aux railleries de ses camarades qu’il prend pour de l’affection.

Après avoir battu Algernon à plusieurs tests il deviendra expert en Mathématiques, parlant plusieurs langues, conversant avec plusieurs universités scientifiques et tentant même de travailler sur l’expérience qu’il a vécu afin de ne pas connaître le même sort que la souris Algernon qui peu à peu perd toutes ses facultés. De l’idiot moqué et ignoré des autres et de lui-même, il devient un homme séduisant qui prend conscience de son corps et qui comprend et analyse les rapports humains dans les moindres détails.

Malgré ces progrès fulgurants et toute cette connaissance, Charlie qui devient Charles se heurte à une profonde solitude. À travers ce texte émouvant, on perçoit mieux à quel point la différence, quelle qu’elle soit, mène à l’exclusion et à l’incompréhension. L’histoire de Charlie Gordon interroge la normalité et la notion de dignité humaine.

DES FLEURS POUR ALGERNON AVEC GREGORY GADEBOIS - THEATRE DU PETIT SAINT  MARTIN

Ancien pensionnaire de la Comédie-Française Grégory Gadebois reçoit le Molière du meilleur seul en scène pour ce spectacle en 2014. Un monologue qu’il porte et partage avec tendresse et fragilité. Il passe avec aisance du Charlie mal à l’aise aux facultés primaires à Charles un intellectuel ancré qui s’ouvre au monde avec sensibilité et passion. Son interprétation glisse finement et subtilement d’une personnalité à l’autre. Tout se joue dans la voix, dans le corps et dans le regard. Grégory Gadebois relève d’autant plus ce défi qu’il est assis pendant tout le spectacle.

La mise en scène d’Anne Kessler qui le contraint dans une chaise qui se déplace sur un rail renforce l’isolement et l’immobilité du personnage. Elle le place dans un dispositif sous surveillance, filmé par une caméra, épié comme une souris de laboratoire. Entouré de néons et de câbles, sa chaise prend des allures de chaise électrique sur laquelle il attend la sentence et pressent la saveur de la chute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *